.

L'Histoire du Village ...

RJPJE1430.JPG
Un peu d’histoire…
Au retour de la première Croisade (1096-1099), de la terre rapportée de Palestine fut répandue au point le plus haut du village et une église y fut construite. Elle fut nommée Sancta Terra. À la révolution, la paroisse Notre Dame de Sainte-Terre forme la commune de Sainte-Terre, village de pêcheurs-agriculteurs. Le long du fleuve "Dordogne", la pêche est une tradition qui se perpétue encore de nos jours.
Au XVe siècle, une pêcherie apparait dans la commune. Aujourd’hui encore des professionnels assurent cette activité. Et plus particulièrement la lamproie pêchée lors de la saison du frai, c’est-à-dire durant la ponte des œufs. Cet emblèmatique poisson est dégusté toute l'année et célébré dignement en avril dans la commune, Capitale mondiale de la Lamproie depuis 1990.

 
MArché.jpg

... Et de son Blason

BLASON bis.JPG
Notre blason intègre des éléments représentatitfs de notre Village
  • le raisin qui représente la vigne, 
  • la lamproie rappelle que la commune est la capitale de la lamproie, 
  • la gabare évoque le commerce fluvial du XIXe siècle sur le fleuve Dordogne, 
  • la coquille Saint-Jacques représente la situation de Sainte-Terre sur un des chemins qui mènent à Saint-Jacques-de-Compostelle. 
De belles demeures pour patrimoine

Le patrimoine architectural de Sainte-Terre se caractérise aujourd’hui par de belles habitations, construites depuis le XIXe siècle. Ces jolies maisons de maître réparties sur l'ancien chemin de halage, comme dans le centre bourg témoignent de la richesse de notre territoire, comme de l'attractivité du village. Aujourd'hui encore, de nouveaux résidents affluent et permettenet à la commune d'être animée et bien vivante.
 
blason.png

L'Eglise Saint-Alexis

Eglise_sainte-terre_02.jpg
interieur eglise.jpg

HISTOIRE DE L'EGLISE SAINT-ALEXIS

 

Construite au XIe siècle, par les Croisés, la légende raconte que ces derniers auraient construit l’église sur de la terre Sainte, ramenée de leurs croisades. L’église «Saint-Alexis» de Sainte-Terre, appelée au Moyen-âge «Notre Dame» de Sainte-Terre ou «Sainte Marie» de Sainte-Terre, a connu de nombreux travaux de construction, reconstruction, agrandissement… depuis le XIIe siècle.

 

1687 : dans le rapport établi par l’archevêque lors de sa visite de l’église en 1687, la nef est signalée comme étant voutée, les fenêtres non vitrées et la tribune située au revers de la façade, dans le besoin d’être lambrissée.

1728 : une crue couvrit cette année-là sur une hauteur d’environ 50 cm.

1739 : un document aux archives départementales, rapporte les dimensions de l’édifice, conformes aux dimensions actuelles de l’église sans les bas côtés, la sacristie, ni l’annexe de service qui sont postérieures. «Elle a environ 48 pieds de long, 21 de large et 40 de haut». Ce document précise que les fenêtres, excepté celles du chœur, ne sont pas fermées de vitres. Les murs intérieurs sont couverts d’un enduit blanc. Seul le chœur est décrit comme voûté, la nef désignée comme le « milieu » n’étant que plafonnées. Si la nef était bien voutée, en 1687 et 1739, celle-ci aurait donc perdu son voûtement, son effondrement n’est cependant jamais mentionné.

1779-1781 : c’est autour de 1780 que l’église reçoit un nouveau décor. Le stucateur italien Tomaso Tessa réalisait à Sainte-Terre sa première œuvre dans la région du libournais qu’il s’établit. Les documents d’archives précisent les dates de son intervention en 1807, le rapport d’une visite archiépiscopale livre la présence d’un « autel à la romaine », d’un tabernacle et d’éléments de décoration en stuc doré.

1842-1859 : l’ornementation du chœur et des nefs est importante. Les sources confirment des dépenses conséquentes relatives à la décoration entre c’est deux années. Une partie du mobilier fût renouvelée ; l’étude de la chaire à prêcher et de l’autel majeur en marbre embellissent l’église.

 

L'édifice a été inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 21 décembre 1925

Interieur eglise 2.jpg

Le Jardin de la Lamproie

Bureau d'informations touristiques
B.I.T. ouvert de mai à septembre

Situé à l'Ouest du village dans le scteur de Lavagnac, cet espace ouvert en 2001 est constitué :

- d'un Bureau d'Informations Touristiques (BIT) de l'Office de Tourisme du Grand-Saint-Emilionnais ;

- d'une salle d'exposition et de conférence

- d'une salle de formation à la cuisine de la lamproie

- d'un jardin d'agrément comprenant une promenade autour des essences locales

- d'un espace de pique-nique.



Pôle Culturel

La Municipalité organise des expositions  d'artistes et des manifestations culturelles, tant dans les jardins qu'en intérieur.

Scultures, Peintures, Photographies, Dessins, rediffusions de concert de l'Opéra National de Bordeaux Aquitaine.

 

Tous les arts sont les bienvenus.

Salle d'exposition et de conférence
Salle d'exposition
IMG_6209 (2).JPG
Parc du Jardin de la Lamproie
Promenade et pique-nique
Parc du Jardin de la Lamproie

Autres beautés de notre Patrimoine

Le Lavoir

image2.jpeg
image1.jpeg

Sur la route de Challon, juste avant la sortie du bourg

La Grosse Cloche

cloches.JPG
eglise et clochaers.JPG

La réparation du support de la grosse cloche est prévue courant mai 2022

Pont Napoléon

image4.jpeg
image3.jpeg

Sur la route de Challon, juste à la sortie du bourg

Le Presbytère

IMG_6251 (3).JPG
IMG_6258 (2).JPG

A deux pas du parvis de l'église

La Dordogne

Lovée dans un méandre de la Dordogne, Sainte-Terre est enivrée par sa beauté

passage ile aux oies.jpg
Passage de l'île aux Oies
image1.jpeg
Un carrelet
kayak.jpg
En kayak
IMG_6235 (3).JPG
Vue du camping
Vue du camping
La rivière fumante
La rivière fumante
Chateau de cabara.JPG
Château de Cabara
99_divers.jpg